LET’S GO TO BED


C’est encore une histoire d’étoile.

Le noir. La nuit. Cette faculté pour lisser, cacher et presque poétiser le commun est singulier. Normalement, cela se produit tous les jours. Normalement. Pourquoi parler de pollution lumineuse alors que notre spectacle quotidien nous fait oublier les étoiles ? Ça sert à rien une étoile. Rien. Notre triste victoire se dessine nuit après nuit. Les étoiles sont devenues conceptuelles. C’est bien les concepts… C’est les marchands de télescopes qui vont se révolter, mais c’est trop tard les gars. Bon ben, let’s go to bed, demain le jour se lève. Normalement.